www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Jeux - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Chroniques de nos ancêtres » Pierre Landès et son tombeau

Pierre Landès et son tombeau

Le vendredi 5 janvier 2024, par Didier Hauchard

Jeanne est une cousine issue de germains de ma maman. Jeanne LABORIE, la mère d’Angélique POUJADE, est une tante à la 3e génération de ma maman.
J’ai eu la bonne idée de lui rendre visite en octobre 2020, entre deux confinements, dans sa maison de retraite. Elle était ravie. Elle est décédée moins d’un mois après.
C’est elle qui m’a donné toutes ces explications il y a quelques années.

Saint Michel-Loubéjou est une petite commune du Lot, pas loin du confluent de la Cère avec la Dordogne, entre les causses du Quercy et le Ségala quercynois, en moyenne à 280 m d’altitude.
Loubéjou vient de l’occitan lo veson et du verbe véser issu du latin videre qui pourrait se traduire par point de vue. En 1921 la population de Saint Michel était de 356 habitants et 407 en 2020.

Partant de l’église, et en allant vers le village [1] de Durand, un peu plus loin, sur la droite se trouve un tombeau en plein champ de noyers au bord de la route ! Un panneau nous donne l’explication.

JPEG - 86.3 kio
Au bord d’un chemin...

Pierre LANDÈS est né à Teyssieu au village de Cazals le 1er octobre 1846, il est le fils naturel d’Elisabeth LANDÈS. La naissance a été déclarée par son grand père Jean Pierre LANDÈS .
Angélique POUJADE, née le 8 mars 1842 à Saint Michel Loubéjou, s’est mariée le 23 septembre 1885 à Saint Michel Loubéjou avec Pierre LANDÈS [2]. Angélique est la fille de Etienne POUJADE (1811 - 1871) et de Jeanne LABORIE (1810 - 1865).

Pierre et Angélique habitent au village de Durand à Saint Michel. Pierre est un excellent maçon et tailleur de pierres, aussi il a construit des maisons à Saint Michel.
Le couple n’ayant pas d’enfants et Rachel (dite Marpha) l’épouse de Monsieur FOUILHAUX étant apparentée avec Angélique, il décide de vendre ses biens en viager à Monsieur Jean Baptiste FOUILHAUX. Ce qui est fait en 1919 avec une réserve de 16 m2 à perpétuité pour construire un caveau pour sa femme.

JPEG - 269.1 kio
Le tombeau de Pierre Landès
De nos jours , une telle autorisation est compliquée à obtenir. La tombe du défunt doit être située à plus de 35 mètres de toute habitation, la propriété privée sur laquelle le défunt est inhumé doit être placée à une certaine distance bien définie des villes et villages voisins.
Il est obligatoire de faire appel à un expert de l’eau souterraine (hydrogéologue) afin que celui-ci détermine s’il y a un risque de contamination de l’eau. Par la suite, le préfet du département délivre une autorisation préfectorale s’il considère que toutes les conditions sont réunies.

Mais en 1919, ces contraintes n’existaient pas.
Ayant eu des déboires financiers avec un prêtre, Pierre LANDÈS détestait le clergé [3], mais il croyait en Dieu : "Je rendrai mes comptes à l ’Etre Suprême"

Dans le recensement de 1921, Pierre et Angélique sont enregistrés sous les prénoms usuels de Baptiste et Angèle ! Ils habitent au village de Durand, maison 8, ménage n° 8. Ils ont 75 et 79 ans, Baptiste est maçon. [4].

Très vite, hélas, Angélique meurt en 1921 et est ensevelie dans ce tombeau après des obsèques religieuses. Le tombeau a-t-il été béni comme elle le souhaitait ? On ne sait pas.

Jeanne née en 1921 accompagnait son père, Jean Baptiste FOUILHAUX, qui devait, selon les accords du viager, lui rendre visite pour apporter des provisions. Elle prenait le long du bois le chemin qui conduit tout droit au hameau de Durand. Pierre n’était pas un méchant loup ; simplement maladroit avec les enfants qu’il connaissait bien peu.
Il connaissait bien Jeanne, mais faisait des réflexions étranges pour un enfant. Jeanne tremblait à chaque fois à l’idée de devoir peut être aller chercher quelque chose à la cave. Et pour cause !

Dans la cave, il y avait au fonds, dans le noir, une cave à vins située entre deux énormes pierres taillées (par lui sans doute) et au dessus trônait son immense cercueil qu’il avait fait confectionné par le cousin de ma grand mère Léopold JAUBERT charpentier au Pech de Bazou...Il l’avait essayé pour être certain "d’être à l’aise ... "
Ce cercueil, Pierre LANDÈS en aura besoin le 16 août 1931 et sera enterré civilement [5]

Jean Marie, le mari de Jeanne, entretiendra toujours le tombeau.
Au dessus de l’épitaphe : " Passant regarde , qui que tu sois , tu viendras aussi ..."

JPEG - 162.5 kio
Inscription de la stèle
Site de la mairie de St Michel-Loubéjou.

Pierre LANDÈS ne savait probablement pas que Jean Baptiste FOUILHAUX était le fils d’une cousine germaine de son épouse Angélique POUJADE ! Jean Marie est décédé le 13 juillet 2018 et Jeanne le 15 novembre 2020.

Sources : témoignage de Jeanne FOUILHAUX, panneau près du tombeau, archives du lot : Teyssieu et Saint Michel-Loubéjou. Toutes les photos couleurs sont prises par Didier Hauchard.


[1C’est-à-dire le hameau

[2AD du Lot 1885 acte n° 2

[3Les paroissiens de Saint Michel-Loubéjou ont souvent eu des soucis avec leurs curés !

[4Recensement 1921 St Michel-Loubéjou page 7 / 14

[5Décédé au village de Bazou, acte n°9 acte signé par le maire Jean Baptiste FOUILHAUX !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

11 Messages

  • Pierre Landès et son tombeau 5 janvier 11:02, par sandrine

    Bonjour Didier,
    Merci pour ce beau récit avec de belles photos. Pierre était un personnage attachant, franc , prévoyant….et avec beaucoup d’humour 😊 ! Je l’imagine avec de belles moustaches à la Brassens dont il aurait apprécié les idées !!!
    Merci pour les recherches et le dialogue avec Jeanne …
    genealogiquement votre !!
    Sandrine

    Répondre à ce message

  • Pierre Landès et son tombeau 5 janvier 15:32, par PRAT Raymonde

    Que veulent dire les lettres S. etc. en première ligne ?
    Merci pour cette relation d’un acte individuel particulier marquant le caractère de ce Pierre et son souci de mettre son épouse et lui-même...loin des chicanes avec le clergé.

    Répondre à ce message

  • Pierre Landès et son tombeau 5 janvier 15:33, par Colette Boulard

    On rencontre en Gironde des monuments funéraires ainsi élevés sur la propriété d’un viticulteur, en tête d’un rang de vigne. C’est bien sûr le lien à la terre et aux terres cultivées, mais souvent aussi le fait d’une famille protestante, qui n’était pas inhumée au cimetière paroissial -catholique.
    Mais savez-vous ce que signifient, les gravures du 1er rang en haut de la stèle ? je crois voir un sablier puis, entrecoupées de points, les lettres O.M.A.P... au-dessus du teste.
    on connait la symbolique du sablier. mais ensuite ?

    Répondre à ce message

    • Pierre Landès et son tombeau 7 janvier 17:43, par HAUCHARD Didier

      Colette
      Bonsoir,
      Merci pour votre commentaire.
      J’avoue, je ne me suis jamais posé la question sur les lettres de la stèle ! et je n’ai aucune idée de la signification...
      cordialement
      Didier

      Répondre à ce message

      • Pierre Landès et son tombeau 7 janvier 19:52, par Colette Boulard

        Ces lettres ont peut-être plus d’intérêt qu’il n’y parait. Ce n’est pas un simple "P.P.L" priez pour lui, ou autre "C.A.P." concession à perpétuité.
        Cela vaudrait la peine de prendre contact avec une association s’intéressant au patrimoine local funéraire et/ou plus simplement et directement, plus sûrement aussi, avec un(e) chercheur (euse) travaillant au sein du Service Régional de l’Inventaire, qui pourra peut-être vous renseigner. C’est dans leurs rôles et compétences.
        Je viens de chercher les coordonnées de ce service qui dépendait autrefois du ministère de la Culture via la D.R.A.C. et a, comme partout, été transféré aux Régions :

        Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée :
        Direction de la Culture et du Patrimoine
        Service de la Connaissance et de l’Inventaire des Patrimoines

        Site de Montpellier
        201 avenue de la Pompignane
        34064 Montpellier cedex 2

        Site de Toulouse
        22 Boulevard du Maréchal Juin
        31406 Toulouse cedex 9

        Tél. : 05 61 39 62 47 (secrétariat du service)
        Mail : inventaire chez laregion.fr

        Vous nous direz ensuite ?
        cordialement,

        Répondre à ce message

    • Pierre Landès et son tombeau 19 janvier 16:09, par HAUCHARD Didier

      Colette
      Bonjour, Les lettres pourraient être :

      S.O.M.A.P.O.N.
      Mais je n’ai pas d’explication
      cordialement
      didier

      Répondre à ce message

  • Pierre Landès et son tombeau 6 janvier 08:03, par bonhomme

    la gravure comporte les lettres S.D.M.A.P.?.N

    Le reflet sur l objectif ne permet pas d identifier la nature de la lettre manquante

    Répondre à ce message

  • Pierre Landès et son tombeau 6 janvier 12:10, par Roland Carrier

    Bonjour,
    J’ai rencontré le cas d’une inhumation en dehors d’un cimetière (première moitié du XIX° siècle). Dans l’acte de catholicité, le prêtre a indiqué qu’il a béni le lieu de l’inhumation.
    Bonnes recherches
    Roland

    Répondre à ce message

  • Pierre Landès et son tombeau 6 janvier 16:39, par level

    dans les vertes prairies du sud ouest on avait des permissions que l’on ne verrait en Ile de France c’est sur

    mais j’y trouve une certaine saveur de liberté !!!ici nous sommes trop nombreux !!!

    Répondre à ce message

  • Pierre Landès et son tombeau 9 janvier 16:02, par haubert

    Bravo et merci pour ce témoignage passionnant !

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2024 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP